Les transformations de la structure sociale contemporaine. L’exemple de la France.

Quels enseignements tirer des inflexions sociales majeures et de l’expérience des acteurs ?

La deuxième séance:

Penser les clivages de classes au niveau européen

Mardi 6 novembre 2018, à 18h30
salle de réunion de la Fondation (22ème étage)
Tour Essor - 14, rue Scandicci - 93500 Pantin
M° Hoche ou Porte de Pantin
T3b Delphine Seyrig

Plan d'accès

Entrée libre sous réserve des places disponibles. Inscription par mail (précisant l’objet et la date du séminaire) : inscription@gabrielperi.fr

 

Avec Alexis Spire, Directeur de recherche au CNRS, un des auteurs du livre "Les Classes sociales en Europe.Tableau des nouvelles inégalités sur le vieux continent"

Discutant-animateur : Daniel Gaxie, professeur de science politique, université de Paris I-Sorbonne.

Présentation: couverture

Alexis Spire vient présenter l'ouvrage qu'il a publié aux éditions Agone avec Etienne Penissat et Cédric Hugrée. L'originalité de leur travail est d'observer la répartition des diverses catégories sociales à l'échelle de l'Union Européenne. Les auteurs soulignent que les rapports de classe se déploient désormais sur l'ensemble de l'espace européen et non uniquement dans le cadre national. La division du travail à l'échelle de l'UE affecte les structures sociales nationales. La désindustrialisation et la diminution des effectifs ouvriers sont plus marquées à l'ouest qu'à l'est du continent. C'est donc à l'échelle de l'Europe qu'il faut penser les clivages de classe et les rapports de domination. Les auteurs mettent en évidence les inégalités multiformes non seulement entre les classes mais entre les pays. Elles pèsent de manière contradictoire sur les mobilisations sociales et politiques.

Alexis Spire travaille sur la sociologie des inégalités et a publié plusieurs ouvrages sur les politiques d’immigration et l’impunité fiscale chez Grasset, Raisons d’agir et La Découverte.

 

 ***

Présentation du séminaire:

Nos sociétés contemporaines subissent des mutations considérables. Mondialisation, financiarisation, nouvelles technologies et intelligence artificielle, limites environnementales désormais atteintes, mouvements migratoires, nouveaux questionnements sur le genre et le sexe…. Elles sont certes de natures très diverses, mais pourtant convergent pour venir bouleverser les ressorts jusque-là usuels de l’économie, les institutions politiques et sociales qui nous encadrent, comme les systèmes de valeurs auxquels nous étions accoutumés et qui nous structuraient.

Elles viennent en somme mettre à bas un monde qui peut ainsi apparaître ancien, sans pour autant dessiner clairement l’avenir et surtout pas un avenir qui puisse apparaître souhaitable.

La Fondation Gabriel Péri a voulu prendre le temps d’une réflexion approfondie sur ces transformations. Sur leur contenu objectif, - en faisant un point de la recherche sur ces sujets -, mais aussi subjectif, en questionnant le sens qu’en donnent les acteurs concernés à travers leur expérience.

Par cela, il s’agit de contribuer à l’expression d’un projet progressiste pour notre temps.

La Fondation Gabriel Péri a ainsi choisi d’organiser un cycle de séminaires sur les deux prochaines années. Il est prévu que ce cycle débouche alors sur un colloque.

L’année à venir, de septembre 2018 à juin 2019, verra l’organisation de six séminaires thématiques :

  1. Les transformations des métiers et de l’emploi (septembre 2018)
  2. Mondialisation et clivages de classes (novembre 2018)
  3. Les difficultés de mobilisation syndicales au niveau européen (janvier 2019)
  4. Deux séances sur le travail et révolution numérique (mars et mai 2019)
  5. Développement de la scolarisation et accès à l’emploi (juin 2019)

 

Les séances ont lieu à 18h30, à la salle de réunion de la Fondation (22ème étage)

Contact : Tania Remond tania@gabrielperi.fr 01 41 83 88 47

 

 


Consultez le média associé

2ème séance Penser les clivages de classes au niveau européen

Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr