Les communistes et le cinéma

A partir de sources écrites et cinématographiques, ainsi que de témoignages, cet ouvrage adapté d'une thèse de doctorat s'intéresse au rapport qui existe entre cinéma et communisme en France de la Libération au milieu des années 1960.

Initiée par le pôle communiste, qui s'apparente à cette époque au PCF, cette relation est très riche tout au long de la période étudiée. Dès la Libération, les communistes cherchent d'une part à agir sur le champ cinématographique ; ils entendent résoudre les problèmes rencontrés par les professionnels dans le but d'influer sur le devenir économique du cinéma français. D'autre part, les communistes veulent agir avec le cinéma. Le considérant comme un instrument utile à la "propagande de Parti", ils encouragent la réalisation de films militants destinés à relayer le discours du PCF. Ce "cinéma de Parti" est également alimenté par le cinéma d'Europe de l'Est et plus particulièrement par le cinéma soviétique.

Le projet cinématographique du PCF est donc ambitieux. Partagé par les communistes, il pose néanmoins de multiples questions dans sa mise en oeuvre. Porté par une réelle volonté, il fait du PCF un parti politique dont l'intérêt pour le cinéma est sans équivalent en France de la Libération au milieu des années 1960.

Pauline Gallinari : Docteure en histoire contemporaine. Elle est maître de conférences en cinéma à l'université Paris 8, où elle enseigne à l'Institut d'études européennes.

En vente sur le site de l'éditeur.

ISBN 978-2-7535-4103-0, 300 pages, 21,00 €, Presses Universitaires de Rennes, Juillet 2015, avec le soutien de la Fondation Gabriel Péri.


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr