La pensée n° 366

Avril-juin 2011 - Internet : enjeux

Depuis plusieurs années, avec une accélération dans les derniers mois, Internet est la cible d’un arsenal législatif important. Le phénomène est mondial et vise, montre Serge Regourd, à enfermer les transformations induites par les nouveaux usages dans le cadre de la compétitivité économique du « capitalisme cognitif ». Ainsi, le traité anti-contrefaçon Acta, queSandrine Bélier compare à un « nouveau Yalta », prépare des changements radicaux pour l’accès aux médicaments et aux savoirs.Jean-Claude Paye montre comment la loi française Loppsi 2 criminalise les plus faibles, développe les systèmes de fichiers de police et amorce une légalisation des chevaux de Troie espions dans les ordinateurs. Wikileaks est-il une amorce de résistance ? Jean-Claude Paye et Tülay Umay en doutent, et soutiennent qu’au contraire cette dissidence annihile la possibilité d’une opposition réelle. Dans un autre registre, Guillaume Tiffont interroge la place grandissante des automates, qui mettent le client au travail : si le gain de temps est apprécié, vaut-il les suppressions d’emplois et la déshumanisation ?

Aussi dans ce numéro : Un article inédit de Guy Besse à propos de Talleyrand ; le témoignage de Patricia Chalumeau lors des élections vénézueliennes de 2010 ; Amel Chaouati revient sur le séjour d’Abdelkader à Ambroise ; Yvon Quiniou interroge les rapports entre nature et morale ; les notes de lecture....

Sommaire

Internet : Enjeux

  • Serge Regourd, Politiques culturelles et sidération technologique 
    Si Internet, et la diversité des usages qui en sont issus, transforment notre relation à la culture, cette transformation s’inscrit elle-même dans une nouvelle mutation du capitalisme, celle d’un « capitalisme cognitif », se réclamant d’une société et d’une économie de la connaissance fondées sur un capital immatériel. La société de la connaissance promue par les « nouvelles technologies de l’information et de la communication » est référée – enfermée – dans la problématique de la compétitivité économique qui fonde l’Europe libérale
  • Jean-Claude Paye, LOPPSI 2 : Patriot Act français 
    La LOPPSI 2 inscrit dans le droit français des mesures que lePatriot Act étasunien avait installées suite aux attentats du 11 septembre. À travers un ensemble de dispositions disparates visant à criminaliser les couches les plus faibles de la population, l’essentiel du texte vise à légaliser les chevaux de Troie dans les ordinateurs et à installer un filtrage progressif du Net. Il développe considérablement le système des fichiers de police. La LOPPSI 2 est le point le plus avancé d’un ensemble législatif qui débute avec la Loi sur la sécurité quotidienne de 2001.
  • Sandrine Bélier, ACTA : un nouveau « Yalta » 
    Négocié dans le plus grand secret depuis plus de deux ans, le Traité anti-contrefaçon ACTA devrait d’ici à la fn de l’année être soumis à la ratification du Parlement européen. Libertés publiques et numériques, accès aux médicaments et aux savoirs, souveraineté alimentaire, droit à l’innovation des PME, ACTA pourrait en effet, et si l’on n’y prend garde, bouleverser durablement notre rapport au monde et redéfinir les rapports géopolitiques au profit de quelques grands États et firmes multinationales.
  • Jean-Claude Paye, Tülay Umay, Wikileaks : une opposition virtuelle ? 
    L’affaire Wikileaks est révélatrice de la struc­ture politique impériale qui non seulement ne distingue pas l’intérieur et l’extérieur, la fonc­tion de police et l’action de guerre, mais qui ne connaît non plus aucune opposition. Wikileaks est l’exemple d’une dissidence, mise en place par les institutions étasuniennes, afin d’annuler préventivement toute capacité de construire une opposition réelle. Secondairement cette opéra­tion permet également aux autorités étasuniennes d’avancer des pions en ce qui concerne un con­trôle accru du Net.
  • Guillaume Tiffon, Ces automates qui nous font travailler 
    L’installation d’automates, telles les caisses automatiques dans la grande distribution, permet aux entreprises de mettre au travail les clients et de réaliser de nouvelles sortes de plus-value. Les caissières craignent de perdre leur emploi et voient leur travail s’appauvrir. Si certains clients sont sensibles à l’argument du gain de temps, d’autres s’insurgent contre les suppressions d’emplois à venir et estiment que la progressive généralisation des automates participe d’un vaste mouvement de déshumanisation et de détériora­tion des services.

Le cours des idées

  • Guy Besse, Quand Talleyrand parlait une langue citoyenne 
    Cet article inédit présente et commente le Rapport sur l’Instruction publique que le « révolutionnaire évêque d’Autun » – comme l’appelait Jaurès – devait présenter devant l’As­semblée nationale. Il en souligne le caractère très novateur, notamment en ce qui concerne la langue. Descendant d’une très haute lignée aris­tocratique, Maurice de Talleyrand-Périgord n’en retrouva pas moins « la langue des Messieurs » après Thermidor.
  • Patricia Chalumeau, Jour d’élection à Maracaibo 
    L’auteure faisait partie des observateurs euro­péens et américains venus observer la validité des élections législatives du 26 septembre 2010 au Venezuela. Elle décrit la journée de vote à Maracaibo capitale du Zulia, dans l’est du pays. Aux mains de l’oligarchie pétrolière, cet État est devenu le fef de l’opposition au président Chávez. La forte participation populaire, le bon déroulement du scrutin sont à mettre au crédit de la démocratie vénézuélienne.
  • Amel Chaouati, Abdelkader et sa suite à Am-boise (1848-1852) 
    Contrairement à l’assurance que lui avait donné le duc d’Aumale, l’émir et sa suite de quatre-vingt seize personnes furent emprisonnés de janvier 1848 à octobre 1852, d’abord à Toulon et à Pau, puis à Amboise. Durant cette détention, des femmes et des enfants ont partagé le sort de l’émir. Cet article aborde leur vécu durant cette période.

Confrontations

  • Yvon Quiniou, La morale est-elle une « antinature » ? 
    L’idée que la morale soit hostile à la nature vient du procès terrible que lui a fait Nietzsche en y voyant une illusion venant de la vie faible et la mutilant, et voulant lui substituer le concept d’éthique. Pourtant on peut et doit sauver la morale grâce à Darwin qui en fait une compétence naturelle de l’homme, soumise à l’histoire. Bien comprise à la lumière de Kant et distinguée de sa dérive moraliste, on s’apercevra que si elle nous oblige à réfréner ce qui en nous s’oppose à autrui, elle est au service de l’Universel et de l’épanouissement des potentialités naturelles de tout homme, tel que le communisme, par exem­ple, en formule l’exigence. Elle nous commande même de préserver la nature, non par un goût arbitraire, purement éthique de celle-ci, mais parce l’homme en dépend et qu’il constitue sa priorité suprême.

Vie de la Recherche

  • Marcello Musto, Marx et la critique de l̓économie politique (1)

Revue des revues

  • Patrick Coulon, Radicalisation des droites, problèmes des gauches.

Documents

  • Leonidas Proaño l̓évêque des Indiens

    Livres

  • Comptes rendus par Gaëtan Flocco, Salim Mokaddem, Maurice Decaillot, Régis Regnault, Jacques Couland, Jean Magniadas, Aymeric Monville, Laurent Etre, Yves Vargas, Yves-Claude Lequin, Jean George, Benjamin Landais

 

Commander

La pensée n° 366
  • Gabriel Péri Prix : 19.00 €
  • En stock
Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr