La pensée n° 365

Janvier-février-mars 2011

Sommaire

  • Antoine Casanova, Hommage à Jacques Texier

Quelle(s) civilisation(s) ?

  • Christian Laval, L’éducation ou le commun de l’humanité 
    Mettre le « commun » au cœur de la pensée éducative de gauche est une tâche urgente. Il s’agit de contrer en effet la logique normative de la concurrence qui étend ses ravages dans le système scolaire et universitaire. Cette réinvention suppose de comprendre comment le « scolarisme » a constitué un abandon de la tradition socialiste. Le « commun » pour devenir le nouvel esprit de l’éducation doit entraîner une vaste refonte qui touchera aussi bien l’organi­sation de l’enseignement que la pédagogie, les contenus que les rapports entre les professionnels et la société.
  • Anicet Le Pors, Quelle citoyenneté ? 
    Le retour du principe de citoyenneté dans le débat politique s’explique principalement par une situation de crise marquée par une perte des repères. Le concept apparaît aujourd’hui particulièrement fédérateur des questions idéo­logiques et politiques qui marquent notre époque. Il invite à l’approfondissement des valeurs sur la base desquelles se fonde la communauté des citoyens, à la défnition des moyens juridiques et institutionnels requis pour un exercice effectif, à son inscription dans la dynamique des sociétés tant au niveau national que mondial.
  • Frédéric Boccara, Économie et écologie : pour une vraie alternative 
    Rentabilité et marchandisation s’opposent à l’écologie. Contre ces logiques (multinationales, capitalisme vert, taxe carbone) il faut d’autres critères de gestion des entreprises, dépasser les marchés et les maîtriser, développer des biens communs avec de nouveaux services publics, révolutionner la production. L’auteur critique la neutralité de la technique (Habermas ou Jonas) conservatrice du système capitaliste avec sa croissance typée.
  • Albert Rouet, Revenir à l’essentiel 
    Notre société éclate, minée par le doute. Beaucoup de gens ne croient plus que, dans le système actuel, seront trouvées des solutions aux problèmes créés par ce système. Mais ils ne voient rien d’autre… Il convient de revenir aux fondamentaux. Un être n’accède à l’entière hu­manité que par les liens qu’il entretient. Susciter un entourage où l’homme grandisse décrit la base de toute démocratie qui, même juridiquement établie, n’est jamais accomplie et doit renaître existentiellement à chaque époque.

    Le cours des idées

  • Serge Cleuziou, Un jour l’état viendra... 
    L’évolutionnisme des archéologues ne peut être un évolutionnisme simpliste et unilinéaire. Cha­que société qu’ils étudient est toujours le résultat de trajectoires multiples, jamais identiques d’un exemple à l’autre. Ainsi, qu’il s’agisse du néoli­thique ou de l’urbanisation, aucun des exemples pris en Orient ne peut, à lui seul, servir à fonder les théories interprétatives.

    Revue des revues

  • Patrick Coulon, Revues électroniques... et autres

    Vie de la recherche

  • Thomas C. Patterson, Une anthropologie pour le XXIe siècle (II)
  • René Lacroix, Yvon Quiniou : une pensée matérialiste de la morale
  • Luigi-Alberto Sanchi, Guillaume Budé, philosophe ?

Documents

  • Georg Lukács, Moses Hess et les problèmes de la dialectique idéaliste (II)
  • Un récit inédit d’André Prenant

    Livres

  • Comptes rendus par Jean George, Pierre Roche, Jean Magniadas, Fabien Maury, Patrick Ribau, Aymeric Monville, François Bartosz, Renato di Ruzza, Xavier Albanel, Arnaud Spire.

Commander

La pensée n° 365
  • Gabriel Péri Prix : 19.00 €
  • En stock
Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr