La pensée n° 360

Octobre/décembre 2009 
Dossier : Connaître Marx

Sommaire

  • Antoine Casanova : Rationalisme moderne, démocratie, libération humaine. La Pensée, 1939-2009 
    Notre revue a été créée il y a soixante-dix ans. Cet article en retrace brièvement l’histoire. Il montre que, dans les conditions du XXIe siècle, La Pensée poursuit le combat intellectuel qu’elle a menée depuis son premier numéro contre l’obscurantisme, pour la connaissance rationnelle du réel et du mouvement historique, pour la démocratie et la libération humaine. Elle contribue ainsi à l’enrichissement et à la rénovation mutuels entre humanisme, rationalisme des Lumières et pensée issue de Marx.

Connaître Marx

  • Marcello Musto : La redécouverte 
    Ces dernières années ont connu un fort regain d’intérêt pour Karl Marx, même si après 1989 l’on avait clamé partout sa disparition. La systématisation de son œuvre inachevée, menée par ses épigones, l’appauvrissement théorique qui a accompagné sa promulgation, la manipulation de ses écrits et leur instrumentalisation à des fins politiques a contribué à faire de Marx un penseur mal compris. Face à la crise de la société capitaliste et ses contractions internes profondes, ce penseur, dont la pensée reste incontournable pour comprendre et transformer le présent, devrait être de nouveau questionné.
  • Paulo Nakatani, Rémy Herrera : Critique des politiques anticrise orthodoxes 
    Cet article entend montrer l’importance de la référence à Marx pour comprendre la crise capitaliste actuelle non pas tant comme simplement « financière », mais bien plutôt comme systémique. L’accent est mis en particulier sur le concept de « capital fictif ». Après une analyse de l’exacerbation de la crise de 2006 à 2009, les auteurs entreprennent une critique des politiques anticrise soi-disant « keynésiennes » appliquées jusqu’à présent et insistent sur l’urgente nécessité de formuler des alternatives post-capitalistes.
  • Denis Collin Nécessité, déterminisme et possibilité 
    Marx répète avec insistance que le mode de production capitaliste sera renversé avec la nécessité qui préside aux lois de la nature. Mais la catégorie la plus importante de sa théorie de l’histoire est sans doute celle du possible. Un rapprochement, rarement établi, entre Leibniz et Marx permet d’éclairer ce point. La distinction leibnizienne entre la nécessité et la détermination qui incline sans nécessité permet de reformuler la distinction entre sciences de la nature et sciences de l’homme. Elle permet aussi de comprendre la théorie marxienne des crises comme une théorie du possible.
  • Rick Wolff Retour à Marx sur fond de crise 
    L’analyse marxienne refait surface aujourd’hui dans les échanges publics sur l’économie et la société. Une génération de marginalisation disparaît tandis qu’une nouvelle génération découvre la riche diversité de points de vue de la tradition marxienne. La crise économique de 1848 a contribué à provoquer et à former les perspectives originales de Marx ; celle d’aujourd’hui contribue à renouveler l’intérêt pour le marxisme.
  • Samir Amin Sortir du capitalisme en crise 
    La crise actuelle n’est ni une crise financière, ni la somme de crises systémiques multiples, mais la crise du capitalisme impérialiste des oligopoles, dont le pouvoir exclusif et suprême risque d’être remis en question, cette fois encore, à la fois par les luttes de l’ensemble des classes populaires et par celles des peuples et nations des périphéries dominées, fussent-elles en apparence « émergentes ». Elle est simultanément une crise de l’hégémonie des États-Unis.
  • Yvon Quiniou La morale chez Marx 
    L’œuvre de Marx est partagée entre une dénégation de la morale accusée d’être impuissante et difficile à penser au sein du matérialisme, au profit d’une approche scientifique et politique de la société, et une présence incontestable de valeurs morales, de type kantien, dans sa critique du capitalisme et son projet communiste. Il faut analyser cette tension interne et bien voir que s’il n’y a pas une morale de Marx, il y a bien une morale chez Marx, qui nous interpelle fortement et interdit de séparer la politique de la morale.

Le cours des idées

  • Albert Rouet : un évêque à hauteur d’homme - Jean George
  • Créationnismes et évolution - Guillaume Lecointre

Confrontations

  • La société féodale tibétaine (I) - Jean-émile Vidal

Vie de la recherche

  • Traduire Marx : travail linguistique, travail théorique - Lucien Sève
  • L ?objet de la traduction - Laurent Prost
  • La MEGA et les nouveaux visages de Karl Marx - Marcello Musto
  • Le premier Jaurès - Raymond Huard

Documents

  • Paul Langevin savant clairvoyant
  • Délégation de Pax Christi international en Irak

Livres

  • Comptes rendus par Quynh Delaunay, Pierre Boutan, Arnaud Spire, Pierre Duharcourt, Jacques Couland, Nuri Albala, Jean Magniadas, Pierre Roche, Patrick Ribau

Commander

La pensée n° 360
  • Gabriel Péri Prix : 18.00 €
  • En stock
Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr