La grève en exil ?

Syndicalisme et démocratie aux États-Unis et en Europe de l’Ouest (XIXe-XXIe siècles)

Rencontre avec Gerald Friedman et Jean-Christian Vinel autour du livre La grève en exil ? Syndicalisme et démocratie aux États-Unis et en Europe de l’Ouest (XIXe-XXIe siècles) (sous la direction de Jean-Christian Vinel), paru en novembre 2014 chez Arbre bleu éditions.

Modérateur : Guy Groux.

Le Mercredi 8 avril 2015, à 18h30
à l’Hôtel Mercure Paris-Porte de Pantin
22 avenue Jean Lolive (métro Hoche)
Plan d’accès

Entrée libre. Le nombre de place étant limité, merci de vous inscrire par mail en cliquant sur le lien Inscription

Gerald Friedman, professeur à l’Université du Massachussets à Amherst, est spécialiste du syndicalisme et des grèves aux États-Unis et en Europe. Il a publié State-Making and Labor Movements. The United States and France, 1880-1914 (Cornell University Press, 1998) et Reigniting the Labor Movement: Restoring means to ends in a democratic Labor Movement (Routledge, 2007). Il est également co-rédacteur en chef de la revue Labor History (Routledge).

Jean-Christian Vinel, maître de conférences à l'Université Paris-Diderot, est spécialiste d’histoire politique et sociale des États-Unis au XXème siècle. Ses travaux portent notamment sur l’histoire du salariat et sur les mouvements conservateurs contre le droit du travail après le New Deal. Il a récemment publié The Employee. A political History (University of Pennsylvania Press, 2013) et co-écrit Les États-Unis en crise et en guerre. Les années Roosevelt, 1932-1945 (Paris, Fahrenheit, 2013).

Guy Groux, directeur de recherche au CEVIPOF, enseigne notamment à Sciences Po. Spécialiste des relations professionnelles et du syndicalisme en France, il a notamment publié Le conflit en mouvement (Hachette, 1996), La grève (avec Jean-Marie Pernot, Presses de Sciences Po, 2008) et Le réformisme assumé de la CFDT (avec Martine Barthelemy, Claude Dargent et Henri Rey, Presses de Sciences Po, 2012).

Présentation

Aux États-Unis comme en Europe occidentale, le recours à la grève est en recul depuis la fin des Trente Glorieuses. Les syndicats eux-mêmes paraissent volontiers prendre de la distance vis-à-vis d’une pratique qu’ils ont pourtant privilégiée depuis le XIXe siècle. Les causes et les implications de fond de ce phénomène sont encore mal appréhendées. C’est pourquoi la publication en 2008 de l’ouvrage de Gerald Friedman, Reigniting the Labor Movement, qui compare l’évolution des mouvements ouvriers dans seize pays développés, a d’emblée marqué l’historiographie. Il interpelle tous ceux qui s’intéressent à l’histoire et à l’actualité du syndicalisme, de la grève et de la démocratie dans les pays industrialisés.

Les thèses originales de l’historien américain ont lancé outre-Atlantique un débat que prolonge, pour la première fois en France, le présent ouvrage. Réunissant des chercheurs européens et américains, au premier rang desquels Gerald Friedman, il interroge le passé et le présent de la grève et des relations sociales aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France. Les universitaires, les étudiants et les praticiens du syndicalisme, tout comme les citoyens soucieux de comprendre les transformations des sociétés de leur temps, y trouveront matière à réfléchir et à débattre.


Consultez le média associé

La grève en exil

La grève en exil

Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr