Approches transnationales de l’histoire de l’Internationale communiste

Journée d'études à l’occasion du centenaire du 1er congrès de l’Internationale communiste

Journée d’étude à l’occasion du centenaire du 1er congrès de l’Internationale communiste, le 6 mars 2019 à la Fondation, sous la direction de S.Wolikow, J.Vigreux et R. Martelli.

Journée d’étude  dans le  cadre du  séminaire sur l’histoire du communisme*

Coordonné par Roger Martelli, Jean Vigreux & Serge Wolikow

 

Le mercredi 6 mars 2019, de 10h à 17h

Fondation Gabriel Péri
Tour Essor, 14 rue Scandicci,
93500 Pantin 
Plan d'accès

Inscription par mail: Inscription@gabrielperi.fr

Il y a un siècle, au lendemain de la 1ere guerre mondiale, lorsque l’Europe et le monde connaissent des bouleversements sociaux et politiques d’une ampleur  sans précédent, c’est la proclamation à Moscou de la 3e Internationale. Cette  Internationale communiste qui se réfère à la fondation par Marx et Engels de l’Association Internationale des Travailleurs, à Londres en 1864, affirme prendre la  relève de l’Internationale socialiste fondée à Paris en 1889. Le projet sans précédent de constituer un parti révolutionnaire mondial à la dimension des espérances révolutionnaires  ouvertes par le succès de la révolution en Russie est dès le départ inséparable de la situation dans ce pays.

Il s’agit  dans cette journée d’étude, au-delà  d’un récit général et d’une chronologie jalonnant les 24 ans d’existence de l’Internationale communiste (1919-1943), de présenter  des  avancées  de la  recherche, en particulier sur des questions qui gardent une forte actualité un siècle après, alors même que le mouvement communiste international a été successivement bouleversé avant de disparaître en tant que tel. Les points qui seront abordés, à la lumière de la bibliographie récente et des recherches en cours, ont en commun de revenir sur des aspects méconnus de l’histoire d’un mouvement communiste dont l’ambition mondiale et le projet de mobilisation des masses ouvrières et paysannes, méritent d’être abordés aujourd’hui à la lumière de l’histoire globale et populaire.  

Matinée – 10h-12h30

Serge Wolikow, Professeur émérite  d’histoire, Université de Bourgogne.Ouverture - l'Internationale communiste  à l'heure  de l'histoire globale et des nouvelles recherches.

Stéfanie Prezioso, Professeure d'histoire internationale à Université de Lausanne. Guerre et  révolutions, décomposition et recomposition des mouvements ouvriers et populaires: les conditions d'émergence de l’Internationale communiste.

Jean François Fayet, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Fribourg. Une  langue internationale pour une révolution mondiale : l’IC et la question de l’esperanto.  

Maurice Andreu, Professeur certifié honoraire de sciences économiques et sociales. Penser la crise  générale du capitalisme et diriger l’Internationale : l’expérience et la tentative de Boukharine dans les années vingt.

Après Midi – 14h-17h

Habib Kazdaghli, Professeur d’Histoire contemporaine, Université de Tunis-Manouba. De Bakou à Bruxelles, l’Internationale communiste face au monde colonial.

Jean Vigreux, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Bourgogne. L’internationale communiste et les paysans.

Darya Dyakonova, Candidate au doctorat, Département d'Histoire, Université de Montréal. "Le communisme est impensable sans la libération des femmes" : le Mouvement communiste international des femmes, 1921-26.

Edouard Sill, historien, doctorant, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Laboratoire Saprat. Dès fronts populaires à la guerre d’Espagne : apothéose et chant du cygne de l’internationalisme kominternien.

Serge Wolikow. La fin de l’Internationale communiste, quelles lectures ? 


*Séminaire sur l'histoire du communisme: voir le programme complet

 

 

 


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr