Le monde arabe en révolution : état des lieux et perspectives

Rencontre du 22 juin 2011 avec Karim Mroué, écrivain libanais, avec la participation de Burhan Ghalioun, Directeur du Centre d’Étude sur l’Orient Contemporain, et Farouk Mardam Bey, écrivain et éditeur.


 

Au nom de la justice et de la liberté, les peuples arabes, souvent présentés comme immobiles, voués à l’autoritarisme ou à l’extrémisme violent, se sont mis en mouvement, déstabilisant tous les régimes, et balayant en quelques jours à Tunis et au Caire des pouvoirs délégitimés. Si les différences propres à chaque pays sont réelles, des traits communs aux sociétés arabes sont apparus. Ces soulèvements populaires bouleversent une région-clé du monde et l’espace euro-méditerranéen.

En quoi peut-on parler de révolutions ? Les perspectives de ces mouvements populaires, de ce processus, et leurs issues sont ouvertes. Un immense espoir s’est levé, de nouveaux horizons se dessinent, mais les chemins vers une transition démocratique sont tumultueux. Dans ces paysages politiques en mouvement constant, où sont les forces progressistes ? Comment se structurent-elles et comment font-elles face à ces défis inédits ? Comment vont-elles contribuer aux réponses à apporter aux exigences de justice sociale et de démocratie placées au cœur des revendications portées par les révoltes arabes, en particulier chez les jeunes générations.

Pour en débattre, la fondation a invité Karim Mroué, écrivain libanais, auteur de nombreux ouvrages et essais sur le mouvement de libération nationale sur la crise du socialisme et sur la pensée marxiste arabe (dernier ouvrage publié en français : Un demi-siècle d’utopie, mémoires d’un dirigeant de la gauche libanaise, Téraèdre/Ifpo, 2009).

Burhan Ghalioun, directeur du Centre d’Étude sur l’Orient Contemporain et professeur de sociologie à l’Université de la Sorbonne-Nouvelle Paris III, participera à la rencontre. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le devenir politique et social des sociétés arabes modernes, notamment en français : Le malaise arabe, l’État contre la nation et Islam et politique : la modernité trahie, éd. La Découverte, 1997.

Farouk Mardam Bey, est écrivain et éditeur. Il a notamment publié, en collaboration avec Samir Kassir, Itinéraires de Paris à Jérusalem, la France et le conflit israélo-arabe (Institut des études palestiniennes, 1991-1992) ; Etre arabe, avec Elias Sanbar, Sinbad, Actes Sud, 2005


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr