Travail, classes sociales : nouvelles réalités, nouvelles confrontations idéologiques et politiques

 

Trois journées d’études co-organisées par Espaces Marx et la Fondation Gabriel Péri sur le thème : « Travail, classes sociales : nouvelles réalités, nouvelles confrontations idéologiques et politiques »

 

Ces journées d’étude s’adressent à des chercheurs et des acteurs sociaux et politiques.

 


 

Problématique générale :

 

Les questions du travail, des classes sociales, du développement des consciences sont de retour dans le débat politique. La reconstruction d’une pensée de gauche nécessite de travailler les concepts, de décrypter le réel, d’élaborer des alternatives, d’alimenter la réflexion des acteurs sociaux et politiques, des citoyens.

 

L’émergence du capitalisme financiarisé, l’offensive néolibérale ont généré des conséquences économiques, sociales, culturelles, politiques considérables. La nature et la gestion des entreprises se voient profondément modifiées. La transformation du rapport social de travail est profonde. Le salariat est fragilisé, à commencer par les segments les plus vulnérables. Dévalorisation du travail, précarisation, division au sein des classes subalternes marquent les sociétés tout entières. La tendance va vers plus d’inégalité, une marchandisation croissante de la force de travail, et une grande pluralité de situations. Alors que l’autonomie des individus devient une exigence de plus en plus présente dans le travail et la société, la dépendance de toutes celles et de tous ceux qui ne peuvent plus vivre de leur travail augmente. Les interventions de l’Etat, en lien avec les institutions et injonctions européennes (stratégie de Lisbonne...) indiquent le passage de « l’Etat social » au « market state ». La confrontation idéologique autour du travail, du modèle social (ainsi que du « modèle scandinave ») est vive. A gauche, entre « apologie du travail » et le mythe de « la fin du travail », les approches sont d’une grande variété.

 

Une grande incertitude règne aujourd’hui sur la nature des acteurs, leurs moyens d’action, la possibilité de transformer radicalement les réalités. Ces nouvelles réalités modifient les conditions de toute pensée politique fondée sur la lutte de classe. Cette confrontation, ses contenus et formes révèlent une évolution rapide des mutations et contradictions qu’il s’agit d’analyser finement en vérifiant la pertinence d’un certain nombre de concepts.

 

Les 3 journées d’étude permettront un échange approfondi à partir de contributions de chercheurs et d’acteurs sociaux et politiques.

 

Thèmes des journées d’étude :

 

  • 19 février 2008 : Travail, classes sociales : nouvelles réalités, nouvelles confrontations idéologiques et politiques
  • 4 avril 2008 : Classes, confrontation de classe, consciences, recompositions politiques, défis pour la gauche
  • date à fixer : autour du thème Europe et travail.

 

Renseignements et inscription (obligatoire) :

 

 


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr