Les territoires du communisme

La Fondation Gabriel Péri soutenait les journées d’études sur le thème « Les territoires du communisme, élus locaux, politiques publiques et sociabilité militante » qui se sont tenues les 1er et 2 décembre 2009 à l’Université Pais I - Panthéon-Sorbonne.

Organisateurs :

  • Emmanuel Bellanger, chargé de recherche en histoire au CNRS (CHS du XXe siècle, UMR 8058)
  • Julian Mischi, chargé de recherche en sociologie à l’INRA (CESAER, UMR 1041, Dijon)

Présentation par les organisateurs :

Ces journées d’études s’intéressent à la fois au Parti communiste français et à la gestion publique locale au XXe siècle. Elles croisent des angles d’approche souvent dissociés – l’étude des partis politiques et l’analyse des politiques publiques – afin de contribuer à une meilleure connaissance des formes et des enjeux de la compétition politique locale. Les communications portent sur l’engagement militant et la formation du pouvoir local (municipal, intercommunal, départemental, etc.). Elles cherchent à mettre en perspective l’action militante aux prises avec les institutions publiques.

A l’échelon local, les luttes politiques investissent différentes scènes (municipale, associative, syndicale, partisane, etc.). Saisir les formes changeantes de l’interdépendance entre ces différentes scènes permet de mieux comprendre les transformations du pouvoir municipal au cours du XXe siècle. Une telle démarche ancre l’action publique dans les réseaux sociaux et militants. La conception et la mise en œuvre des politiques publiques locales ne sont pas dissociables des rapports plus ou moins conflictuels qui se nouent entre élus, agents administratifs (fonctionnaires territoriaux, représentants de l’État) et porte-parole des groupes de pression (partis, associations, syndicats). Confronter et discuter des recherches interdisciplinaires et renouvelées portant sur les militants et les élus communistes devraient nourrir une réflexion conjointe sur les comportements électoraux, les mobilisations militantes et l’action publique locale.

Comité scientifique

  • Marie-Hélène Bacqué, professeur de sociologie, Université d’Evry Val d’Essonne
  • Catherine Bruant, enseignante chercheur à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles
  • Jean-Yves Dormagen, professeur de science politique, Université Montpellier 1
  • Sylvie Fol, professeur d’aménagement de l’espace et d’urbanisme, Université Paris 1
  • Annie Fourcaut, professeur d’histoire contemporaine, directrice du CHS, Université Paris1
  • Jacques Girault, professeur d’histoire contemporaine émérite, Université Paris 13
  • Rémi Lefebvre, professeur de science politique, Université Lille 2
  • Olivier Masclet, maître de conférences de sociologie, Université Paris V
  • Claude Pennetier chargé de recherche, CNRS, Université Paris 1
  • Bernard Pudal, professeur de science politique, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense
  • Jean-Noël Retière, professeur de sociologie, Université de Nantes
  • Yasmine Siblot, maître de conférences de sociologie, Université Paris 1
  • Danielle Tartakowsky, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris 8
  • Serge Wolikow, professeur d’histoire contemporaine, Université de Bourgogne

Intervenants :

  • Marie-Fleur Albecker, doctorante en urbanisme, Université Paris 1
  • Nicolas Azam, doctorant en science politique, Université Paris 1
  • Françoise de Barros, maîtresse de conférence en sociologie, Université Paris 8
  • Emilie Biland, docteur en sociologie, ENS-EHESS
  • Paul Boulland, doctorant en histoire, Université Paris 1
  • Marie-Cécile Bouju, docteur en histoire, conservateur des bibliothèques
  • Benoît Breville, doctorant en histoire, Université Paris 1
  • Nicolas Bué, maître de conférence en science politique, Université de Nice
  • Julien Cahon, doctorant en histoire, Université de Picardie Jules Verne
  • Vincent Casanova, doctorant en histoire, Université Paris 1
  • Fabien Conord, docteur en histoire, Université Clermont-Ferrand 2
  • Alexandre Courban, docteur en histoire, Université de Bourgogne
  • Fabien Desage, maître de conférence en science politique, Université Lille 2
  • Catherine Dupuy, docteur en histoire, Université Paris 13
  • Violaine Girard, doctorante en anthropologie, ENS-EHESS
  • Pascal Guillot, docteur en histoire, Université Paris 13
  • David Gouard, doctorant en science politique, Université Montpellier 1
  • Samir Hadj Belgacem, doctorant en sociologie, ENS-EHESS
  • Héloïse Nez, doctorante en sociologie, Université Paris 8
  • Benoît Pouvreau, historien au service du patrimoine culturel, Conseil général de la Seine-Saint-Denis
  • Lina Raad, doctorante en urbanisme, Université Paris 7
  • Jessica Sainty, doctorante en science politique, IEP de Grenoble
  • Julien Talpin, docteur en science politique, Institut Européen de Florence.
  • Thibault Tellier, maître de conférences en histoire contemporaine, Université Lille 3

Les derniers articles

Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr