Sur les chemins des Jeunes communistes

Du 29 octobre au 1er novembre 1920 se tint le Congrès des Jeunesses socialistes qui allait voter l’adhésion à l’Internationale communiste et marquer ainsi l’acte de naissance de la Jeunesse communiste. À l’occasion de ce 90e anniversaire, appuyé sur les nouvelles recherches menées sur la J.C., le Centre d’Histoire sociale du XXe siècle en coopération avec le Mouvement Jeunes communistes de France, a pris l’initiative d’organiser une journée d’étude consacrée à cette histoire longue et assez méconnue. La fondation Gabriel Péri est partenaire de cette manifestation.

Objet majeur dans la sphère communiste, objet souvent notable dans la société française plus généralement, la Jeunesse communiste n’est pas un objet anecdotique. Elle a pourtant été longtemps ignorée par les historiens ou, à tout le moins, abordée de manière seulement indirecte.

Depuis quelques années, dans le cadre d’un renouvellement des approches du Mouvement communiste marqué par une attention plus grande portée aux organisations de masse et un renouvellement plus global des études sur « jeunes et jeunesses », s’esquisse un regain d’intérêt pour l’histoire de la J.C. chez les chercheurs. L’ambition de cette journée d’étude est d’en donner à voir la mesure.

Vendredi 29 octobre 2010 
Sénat (salle Gaston-Monnerville)


Programme

Propos introductifs (9h30)

Michel Pigenet, directeur du C.H.S. ( Paris-I Panthéon-Sorbonne), discours d’accueil.

Guillaume Quashie-Vauclin, présentation générale.

Table n°1 (9h40-12h00) 
Organisation de masse ou avant-garde.

Présidence de séance : Danielle Tartakowsky ( Paris-VIII). 
Discutant : Ludivine Bantigny (Rouen)

Sylvain Boulouque ( CESDIP/CNRS ), 
La Fédération nationale des Jeunesses communistes de France (1920 - 1943). Structures et itinéraires d’un groupe militant.

Guillaume Quashie-Vauclin (Paris-I), 
Pensées communistes de la jeunesse au temps de l’Union de la jeunesse républicaine de France. Les cas de Maurice Thorez et d’André Marty.

Leo Goretti (Reading, Royaume-Uni), 
Scuola di marxismo-leninismo o network di circoli da ballo ? La Federazione Giovanile Comunista Italiana di Enrico Berlinguer (1949 - 1956 ).

Discussion

Table n°2 (13h20-15h00) 
Les branches de la J.C.

Présidence de séance : Jean Vigreux (Besançon) 
Discutant : Alain Monchablon ( G.E.M.E.)

Etienne Bordes (Toulouse), 
Histoire de couples. Eléments sur l’U.E.C. et l’U.N.E.F. dans l’aggiornamento du Parti communiste français (1969-1981).

Gaston Viens 
Témoignage d’un ancien dirigeant de l’Union des jeunesses agricoles de France.

Discussion

Table n°3 (15h10-17h30) 
La J.C., pépinière ?

Présidence de séance : Claude Pennetier (Paris-I). 
Discutant : Pascal Carreau (Archives départementales de Seine-Saint-Denis)

Marc Giovaninetti (Paris-13), 
Raymond Guyot, dirigeant du PCF issu des Jeunesses, et ses semblables, prédécesseurs et successeurs.

Sylvain Pattieu (Paris-8), 
Jean Faucher. De l’U.J.R.F. au tourisme.

Christian Chevandier (Le Havre), 
Quand l’U.J.R.F. pourrait permettre de sortir des milieux populaires : le cas de Georges Valero.

Discussion

Conclusion (17h30-17h45)

Michel Pigenet (Paris-I), 
Bilan de la journée.

Les derniers articles

Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr