Hegel saisi par le matérialisme

La revue La Pensée, la Fondation Gabriel Péri et le Groupe d’études du matérialisme rationnel (GEMR), organisent une journée d’études sur le thème :

Hegel saisi par le matérialisme

le samedi 8 mars 2014 
10h00 - 17h30 
à Espace Niemeyer 
2 Place du Colonel Fabien, 75019 Paris

Entrée libre

Le nom de Hegel ne porte pas, généralement, à se tourner du côté du matérialisme, n’est-il pas le philosophe de l’idéalisme absolu, celui qui « marche sur la tête » selon la formule de Marx ? Qu’est-ce que le matérialisme a à faire avec l’idéalisme absolu ? ou l’inverse ?

Hegel saisi par le matérialisme peut s’entendre dans les deux sens : que le matérialisme s’empare, se saisisse de Hegel, après tout l’entreprise n’est pas neuve, puisqu’elle remonte aux premières heures du hégélianisme de « gauche ». De Feuerbach au jeune Marx, puis au Marx de la maturité, les questions soulevées par la philosophie de l’histoire, la philosophie du droit et, de façon moins visible mais sans doute plus profonde par la Grande Logique ne cessent de travailler les élaborations philosophiques qui se revendiquent du matérialisme.

Mais si Hegel est si « prisé » par ces matérialistes, c’est sans doute parce qu’il y a quelque chose en lui qui permet cette prise, qu’il ne soit pas seulement une prise dont le matérialisme s’empare, au risque de la sollicitation de textes, mais qu’il soit déjà là dans le système, voire en son cœur. Si Hegel qui marche sur la tête fut, aux dires de Marx, « remis sur ses pieds », cela indique, au moins, qu’il a des pieds et pas seulement une tête ! Dans cette perspective, il s’agit moins d’enquêter sur les usages matérialistes de Hegel, que de lire Hegel en matérialiste, en vue de penser avec lui, en lui, « contre » lui, tout en maintenant l’axiome matérialiste. C’est la voie choisie pour cette journée dont les différentes interventions interrogeront les principaux aspects du système hégélien sous cet angle.

Programme

10h00-12h45 Première session 
Président : Yves Vargas, philosophe, président du GEMR

10h00 - Réception des participants et du public

10h30 - Yves Vargas : Présentation du colloque

10h45 - Pierre Dardot, professeur de philosophie en classes préparatoires à Paris : Le noyau, le squelette et la dialectique

11h15 - Alain-Patrick Olivier, philosophe, professeur à l’université de Nantes (CREN) : La science de la logique et la logique des arts

11h45 - Discussion

12h45–14h30 - Déjeuner

14h30-18h00 - Deuxième session 
Présidente : Annie Ibrahim, responsable d’un séminaire au Collège International de philosophie à Paris, GEMR

14h30 - Gérard Bras, responsable du séminaire "Les ambiguïtés du peuple" au Collège international de philosophie, GEMR : La politique sociale dans le Système de la vie éthique

15h00 - Discussion

15h30 - Fiorinda Li Vigni, chargée de recherche à l’Istituto Italiano per gli Studi Filosofici : Hegel et la démocratie athénienne

16h00 - Discussion

16h30 - Pause-café

16h45 - Eric Puisais, philosophe : sur l’anti-hégélianisme

17h15 - Clôture par Antoine Casanova, directeur de La Pensée


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr