Éditions sociales

Juin 2007

Grande édition Karl Marx et Friedrich Engels (Geme).

Attendu que

Le projet d’une grande édition Karl Marx et Friedrich Engels (Geme, prononcer « j’aime ») en français a été mis sur pied par Les Éditions sociales (SARL La Dispute-Éditions sociales) en 2003.

L’association Geme a été créée pour mener à bien le travail scientifique nécessaire à cette édition.

Isabelle Garo, Serge Guerrin, Stathis Kouvélakis, Richard Lagache, Jean-Pierre Lefebvre, Jean Mortier, Bernard Michaux, Lucien Sève sont propriétaires de l’idée de Geme, dont les droits sont détenus par La dispute Editions sociales.

Il a été établie la présente convention entre :

Les Éditions sociales (La Dispute-Éditions sociales, SARL) immatriculée au RCS Paris B 414 271 981, domiciliée 73, rue Pixérécourt, 75020 Paris, [...] ;

La GEME (Association pour une grande édition des œuvres de Karl Marx et de Friedrich Engels en langue française) dont le siège est situé 109 rue Orfila 75020 Paris, [...] ;

Le centre Georges Chevrier, UMR 5605, Université de Bourgogne, dont l’adresse est 4 boulevard Gabriel à DIJON (21000), [...] ;

Le Centre de recherche de l’histoire des systèmes de pensée moderne de l’université de Paris I, à la Sorbonne, Paris (75005), [...] ;

La fondation Gabriel Péri, domiciliée 22, rue Brey, 75017 Paris, [...].

La maison des sciences de l’homme de Dijon, UMS CNRS 2739, Pôle d’économie et de gestion, BP 26 611 à Dijon (21000), [...] ;

Ont décidé, chacun selon la nature de ses fonctions, de ses buts et selon ses possibilités, le cas échéant définies ici en annexe, de former un partenariat pour concourir à la réussite du projet Geme de traduction et d’édition en français des œuvres de Karl Marx et de Friedrich Engels, projet ici appelé « la Geme ». Ils sont appelés ici «les partenaires».

Dans ce cadre, il a été exposé ce qui suit :

1. Niveau scientifique et formes d’édition

Le projet de traduction et d’édition qui fait l’objet de cette convention se situe au niveau d’ambition scientifique qui désormais est à la fois accessible et exigible, c’est-à-dire que la Geme se propose d’être une édition de l’ensemble des œuvres, articles, lettres et de leurs principaux brouillons. Elle s’appuiera sur tous les acquis historico-critiques de la MEGA (Marx-Engels Gesamtausgabe publié par l’IMES (Internationale Marx-Èngels Stiftung) avec laquelle l’association Geme a signé une convention de partenariat.

Précisément parce que la MEGA existe avec ses exigences, le but de la GEME peut être de procurer au grand nombre des chercheurs de toutes disciplines et au public cultivé une édition en langue française de Marx et d’Engels qui soit globale et fiable, mais d’une taille abordable - l’ensemble dépassant quand même la centaine de millions de signes -, conçue pour l’agrément de lecture et la commodité de travail qu’est en droit d’attendre « l’honnête homme » du XXIe siècle.

Grand projet éditorial, la GEME veut mettre à profit les ressources - inutilisées à ce jour dans la publication des œuvres de Marx et Engels - qu’offre l’informatique, dont font usage à peu près tous les chercheurs et un nombre sans cesse croissant de lecteurs.

Compte tenu de cette nouvelle donnée essentielle, la GEME est d’emblée conçue sous une double forme : une forme électronique, princeps, par laquelle sont ouvertes nombre de possibilités précieuses et seront donc déterminées nombre de caractéristiques concrètes de l’édition entreprise ; une forme papier, dont la version électronique sera la base de réalisation. Ainsi les possibilités d’appels instantanés au paratexte (débats et articles sur les traductions, repères chronologiques, etc.), aux index (noms, matières, concepts -français et langue d’origine), offriront pour la première fois une vision globale et comparative de l’ œuvre écrite de Marx et d’Engels et une édition à jour de façon permanente.

Elle pourra conférer à la GEME une valeur de référence internationale, notamment pour les nombreux pays où la qualité des éditions et traductions existantes de Marx et d’Engels laisse de façon notoire à désirer.

La primauté chronologique et logique accordée à la forme électronique, avec sa souplesse, a pour avantage décisif d’autoriser une conception évolutive de la GEME : des choix modestes peuvent être assumésdans un premier temps, l’agrandissement ultérieur du projet demeurant toujours possible ; des corrections de trajectoire dictées par l’expérience sont susceptibles d’être introduites en cours de route ... La GEME se propose d’être ainsi une édition vivante apte à se modifier en cas de besoin au pas des futures études marxiennes.

La GEME adopte la répartition, scientifiquement éprouvée, des textes en trois sections : a) œuvres, articles et brouillons ; b) Le Capital en tant qu’ œuvre spécifique, depuis les premiers brouillons de 1857-1858 (Grundrisse) jusqu’aux dernières rédactions du Livre III ; c) correspondance de Marx et d’Engels.

Les travaux de traduction et de critique historique, linguistique, philosophique et économique nécessaires à l’édition française donneront donc lieu à :

  • une édition électronique interactive et critique permanente des œuvres de Karl Marx et Friedrich Engels ;
  • des éditions papier des grandes œuvres, textes, manuscrits, correspondances sous différentes formes (éditions scientifiques, édition populaires, petits classiques, textes choisis, etc.) ;
  • la publication de travaux de critique de tout ordre ayant concouru à la mise au point et à l’édition des textes et de leur appareil critique ;
  • un site Internet de l’édition qui pourrait rendre disponible pour des publics différents différents types de documents et d’aides à la lecture et à la connaissance des deux auteurs. Une dimension particulière sera prévue pour rendre consultables et téléchargeables, librement si possible ou de façon contrôlée, l’ensemble des traductions anciennes des textes de Karl Marx et Friedrich Engels et les travaux qui s’y attachent ou s’y rattachent.

2. La réalisation de la Geme sera assurée par un dispositif international comprenant

  1. un pôle Geme français constitué par le présent partenariat et ses élargissements possibles ;
  2. la Mega sur laquelle s’appuie la traduction française.

3. Le système de mise en œuvre est fondé sur un complexe de travail assuré par

  1. Un séminaire permanent, actuellement constitué par un soixantaine de correspondants français et étrangers se réunissant régulièrement (de 2 à 5 fois par an), sur des sujets spécifiques dans des configurations ad hoc ou en assemblée plénière sur des questions d’orientation générale de l’édition et de la traduction, et en séance publique d’information, au moins une fois par an.
  2. Des équipes de traduction, une par section en principe.
  3. Un collectif éditorial regroupant une dizaine de personnes représentant l’éditeur, l’association et leurs partenaires et se réunissant régulièrement.
  4. cet ensemble vise à constituer un espace public de recherche et d’information en organisant des colloques, des journées d’études, des conférences, etc. pour faire le bilan des travaux du séminaire, pour préparer de nouvelles dimensions de son travail, pour accompagner ce travail.
  5. Les partenaires associés dans ce projet concourront à tout ou partie de cet ensemble de cette mise en œuvre, chacun en fonction de ses possibilités et ses fonctions.

Il est convenu et arrêté ce qui suit :

Article 1 Objet de la présente convention de partenariat

Le partenariat établi par cette convention a pour but d’aider à construire les conditions et à réaliser la traduction et la publication d’une grande édition des œuvres de Karl Marx et Friedrich Engels en langue française, de favoriser la recherche scientifique collective et pluridisciplinaire sur ces œuvres, le développement de la connaissance et la diffusion de ces œuvres.

Les partenaires se réuniront au moins une fois par an pour envisager la participation de chacun au programme de travail. Ils prendront connaissance du développement général du projet, décideront des extensions du partenariat, participeront aux décisions les concernant.

Les partenaires, par deux ou plus, pourront signer des conventions particulières pour préciser leur participation au projet.

Les partenaires seront destinataires de l’ensemble des courriers, documents préparatoires, comptes rendus de travaux sous une forme électronique.

Les séances du séminaire seront ouvertes aux représentants des partenaires.

Les partenaires rendront compte à travers leurs moyens éditoriaux de l’existence du partenariat et des activités qui lui sont liées.

Les documents publics de présentation des initiatives prises dans le cadre de cette convention, les volumes de la Geme mentionneront les noms des partenaires.

Article 2 Financement du partenariat

Chaque partenaire veillera à concourir au financement du partenariat à travers les moyens dont il dispose.

Article 3 Règlement des litiges

En cas de litiges, leur règlement serait de la compétence du Tribunal de Paris s’ils ne recevaient pas de solution amiable.

Fait à Paris, en six exemplaires, le mardi 19 juin 2007

Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr