De quoi demain sera-t-il fait ?

En partenariat avec Espaces Marx.

« Actualiser le passé oublié afin de repenser le devenir démocratique »

par Michèle Riot-Sarcey

 Mardi 13 mai 2014
De 18h à 20h
Espace Oscar Niemeyer,
Place du Colonel Fabien
PARIS 19ème
(Métro : ligne 2, station : Colonel Fabien)

 Mise en bouche :

En ces temps de fermeture de l’horizon des possibles, il semble  paradoxal de vouloir se tourner vers le passé. Et pourtant, la nécessité s’impose si nous voulons comprendre l’impasse dans laquelle nos contemporains sont plongés ; entièrement centrés sur le présent, les militants, y compris, semblent démunis face au besoin urgent d’utopie  au sens réel du terme (j’ai écrit un livre qui s’intitule le Réel de l’utopie). Or sans recours au passé, il est vain, de mon point de vue, d’envisager l’avenir.

Nous nous proposons  de chercher à comprendre comment nous en sommes arrivé là : le passé a si longtemps servi à légitimer la société de demain, qu’on s’interroge : quel passé a été mobilisé ? Celui des mouvements politiques qui sans cesse ont reconstruit, à leur mesure, une histoire sélective ? Ou celui des vaincus dont on a oublié jusqu’au sens du combat de l’émancipation ? Des fragments de l’histoire incomprise nous servirons de guide et au-delà de toute continuité historique, à la manière de Walter Benjamin, nous essaierons de retrouver l’actualité d’un passé enfoui sous les décombres de la philosophie du progrès et de l’histoire téléologique”.

 

Michèle Riot-Sarcey est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris-VIII-Saint-Denis. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur l'histoire politique du XIXe siècle, sur les utopies (Le Réel de l'utopie), sur le féminisme (Histoire du féminisme) et sur la question du genre (De la différence des sexes. Le genre en histoire). Ses travaux de recherche porte sur les questions « Pouvoirs, savoirs, sociétés ».

 

Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr