Mieux comprendre les sociétés contemporaines et leurs évolutions : la production non matérielle

Jeudi 11 février 2010, 19h
à la fondation Gabriel Péri, 11, rue Étienne Marcel, Pantin (93) (plan d’accès)

Rencontre avec Jean-Claude Delaunay, économiste.

Discutant : Jean Lojkine, sociologue.
Soirée animée par Alain Obadia, économiste, vice-président de la Fondation Gabriel Péri.

Entrée libre. Le nombre de place étant limité, merci de bien vouloir vous inscrire par courrier électronique à l’adresse : inscription@gabrielperi.fr


 

Jusqu’au 20éme siècle, les sociétés humaines ont eu pour tâche principale de produire des objets (production matérielle, PM).

Depuis quelques décennies, elles tendent de plus en plus à produire des relations (production non matérielle, PNM) : relations de la société avec elle-même, relation entre la société et les individus, relations des individus entre eux et avec eux-mêmes.

Aujourd’hui, dans les pays développés, la PNM tendrait à devenir dominante (majoritaire dans les activités) et déterminante (à l’origine d’une croissance amplifiée, en quantité et en qualité, de la PM). Les trois caractéristiques majeures de la PNM (et du travail fonctionnant au sein de la PNM) seraient :
1) le rôle nouveau de la connaissance, en premier lieu de la connaissance scientifique,
2) le rôle nouveau des technologies de l’information et de l’information,
3) le rôle nouveau du service et de l’usage.

Il y aurait, en quelque sorte, trois révolutions à l’oeuvre dans la société contemporaine, étant entendu que pour J-C. Delaunay, la plus importante des trois, celle qui déterminerait l’ensemble, aurait trait au travail et donc à la dimension « service » et « usage » des activités.

Le concept de PNM lui permet donc de s’opposer à ce qu’il nomme « la conception unilatérale » de la révolution informationnelle, et, simultanément, de mettre en valeur ce qui lui semble le plus important pour la compréhension des phénomènes contemporains, à savoir la révolution des services, ou révolution dans le travail, et le rôle social nouveau de l’usage.

 


Fondation Gabriel Péri - Tour Essor, 14 rue Scandicci, 93500 Pantin - France / T +33 (0)1 41 83 88 50 - F +33 (0)1 41 83 88 59 - e-mail : fondation@gabrielperi.fr